L’échasse blanche

L’échasse blanche

Ayant observé ces oiseaux une année complète, j’ai eu envie de vous faire partager la vie de cette espèce commune, facile à photographier même par un débutant.

Portrait d'une échasse blanche

L’ échasse blanche (Himantopus himantopus) appartient au grand groupe des limicoles qui sont des petits échassiers se nourrissant de vers, mollusques et crustacés en milieu aquatique et faisant un nid sommaire d’une simple dépression sur le sol. Les poussins sont nidifuges, c’est à dire qu’ils quittent tout de suite le nid pour se nourrir et sont surveillés par un ou deux parents.
Notre échasse est de la famille des Recurvirostridae (Echasses et avocettes), oiseaux présents en Europe, en Asie en Amérique et en Australie.
Les deux sexes sont presque semblables, le mâle ayant la tête un peu plus noire que la femelle.
Cet élégant oiseau passe ses journées à se nourrir dans des eaux lagunaires souvent peu profondes de jour comme de nuit.

une échasse blanche au bord de l'eau le bec ouvert

De la mi-mai à la mi-juin, les couples se forment et les nids sommaires au milieu ou au bord de l’eau sont âprement défendus par les deux parents. Les oiseaux se réunissent en petites colonies d’une cinquantaine d’individus, souvent proches de leurs cousines avocettes.
Quatre œufs sont pondus et couvés par les deux parents pendant environ 25 jours.

une échasse blanche femelle assise sur ses 4 oeufs

Les poussins sont couverts d’un duvet “camouflage” et quittent immédiatement le nid pour grandir rapidement.
Malheureusement il est rare que les quatre œufs donnent quatre adultes et souvent seulement un ou deux petits survivent. Les prédateurs sont nombreux : Rapaces et goélands en particulier.

jeune poussin couverts d'un duvet de camouflage

Au moindre danger ils se cachent dans les touffes d’herbes avoisinantes et sont surveillés en permanence par leurs deux parents.
J’ai vu les parents échasses chasser des Tadornes beaucoup plus grosses qu’elles !

Jeune poussin assis au sol

Les combats sévissent aussi entre échasses et gare à celui ou à celle qui s’approche d’un poussin ou d’un jeune, ces petits oiseaux sont extrêmement bagarreurs et ne laissent aucun autre oiseau s’approcher de leur progéniture.

un combat entre deux échasses

Au bout de quatre semaines les jeunes prennent leur envol et quatre semaines plus tard ils sont indépendants.

Jeune poussin les pattes dans l'eau

De la fin août au début du mois d’octobre, les échasses s’envolent vers l’Espagne et rejoignent le nord de l’Afrique. Elles passent la mauvaise saison en zone sahélienne et reviennent chez nous en mars.

Pour photographier les échasses un 100-400mm est suffisant, par contre il ne faut en aucun cas s’approcher des nids à pied, car les oiseaux les abandonneraient. Les photos présentées ici ont été faites à partir d’affûts aménagés de la réserve ornithologique du Teich où les oiseaux nichent souvent à quelques mètres des photographes.

Et maintenant à vos boitiers !!

 

Article et photos : David Wolberg

About the author

Un Commentaire

  1. Le Squall
    28 novembre 2014 at 19 h 19 min

    Félicitations frèro, j’ai déjà eu l’occas dans photographier et il est vrai qu’ils sont très photogéniques, un belle fiche Bravo !!!
    😉 @+


Laisser un Commentaire