Interview Carole REBOUL, Gagnante du defi d’AVRIL

Interview Carole REBOUL, Gagnante du defi d’AVRIL
  • Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

38 ans en ce début de mois, mariée, 3 enfants, prof. A la fois passionnée et réservée de nature, j’aime la solitude, les grands espaces…
Je suis du Languedoc-Roussillon, une région que j’apprécie pour sa variété, et que je connais vraiment bien, ayant de la famille aux deux extrémités (les Pyrénées et la Camargue), moi-même habitant dorénavant au pied des Cévennes. Ceci dit, j’ai toujours la bougeotte, j’aime faire des voyages, de ceux où on part à l’aventure, sans préparer, juste pour vivre différemment, avec simplement l’essentiel.

  • Comment as-tu commencé la photographie et depuis quand ?

Depuis l’âge de 18 ans, j’ai toujours emporté un appareil photo pour tous mes voyages, un peu comme tout le monde bien sûr, sans plus, juste pour les souvenirs.
Mais il y a 2 ans et demi, je me suis vraiment remise en question ( l’approche de la quarantaine !), et après un passage par la peinture (aquarelle, pastel), je me suis rendue compte que la photo pouvait m’offrir davantage. J’ai donc eu envie de m’améliorer, et pour cela maîtriser les bases. Je suis une autodidacte convaincue, j’ai d’abord pas mal lu de bouquins de photographes, des articles aussi, et potassé le manuel de mon appareil, pour que les aspects techniques ne soient plus une entrave par la suite. Puis je suis rapidement allée sur le terrain.
Depuis, je pratique de plus en plus ! C’est devenu une drogue ! J’entame mon troisième printemps de macro avec une passion qui tourne parfois à l’obsession, j’en ai conscience.
Par contre, je me remets beaucoup en question, c’est dans mon naturel de douter, ce qui me fait évoluer dans ma prise de vue, mais n’est pas toujours facile à vivre au quotidien…

  • Présente nous ton matériel.

Je travaille depuis 2 ans avec le 100 mm macro 2,8 Canon non stabilisé monté sur un 5D, acheté alors d’occasion. Récemment, j’ai investi dans un second boitier, un 5D mark2, pour ne pas avoir à changer constamment d’objectifs en balade, entre le grand-angle pour les paysages et le macro (et aussi pour qu’on puisse photographier à deux pendant les voyages).
Pour les paysages, j’ai un Canon 17- 40, un trépied et un filtre ND400.
Et tout récemment, mon mari m’a offert une petit bijou : le Canon 70-200 mm 2,8, dont je ne me sens pas vraiment à la hauteur ! Sinon, évidemment, j’aurais préféré le 500 !!! Dans une autre vie peut-être !!!

  • Ton style photographique c’est bien-sûr la Macro, pourquoi ?

Dans mon boulot, ces dernières années, j’ai été pas mal engagée dans un projet sur le développement durable. C’est un peu comme cela que je suis arrivée à la macro, disons par l’envie de montrer la beauté de la nature et l’importance de la biodiversité.
Je fais surtout des photos d’insectes, parce que j’adore cette activité. J’éprouve toujours le même plaisir à prendre juste mon appareil, et hop, on y va ! L’avantage de la macro, c’est que cela peut se faire tout près de chez soi. Souvent, le soir, j’embarque toute la petite famille, on va pique-niquer sur un de mes spots, et je m’amuse ! Je savoure d’avance les rencontres imprévues.
Photographier une fleur ou un lieu, c’est souvent (pas toujours) moins fort émotionnellement qu’une libellule !
Ceci dit, j’essaie aussi de progresser dans les paysages.
Et j’ai aussi envie de photographier les oiseaux… Bref, les envies ne manquent pas, il faut juste trouver le temps, et se consacrer pleinement à un sujet plutôt que de s’éparpiller.

  • 3 choses dont tu ne peux plus te passer ? Et pourquoi ?

Mon sac à dos avec le matériel (toujours prêt pour partir !)
Sortir photographier les papillons, avant tout pour le plaisir et me détendre après une journée de boulot. Très efficace pour revenir “zen” !
Mon mari et mes enfants, qui sont vraiment adorables, d’une patience qui m’impressionne, et toujours prêts à me suivre et m’encourager.

 

  • Partage nous la photo dont tu es le plus fier si tu en as une ? Et pourquoi ?

Très difficile, comme question. Bizarrement, elle m’a fait me rendre compte qu’il y a plein de photos que j’aime, mais c’est très subjectif et je ne peux pas dire que j’en sois fière.
J’ai quand même choisi “Papillon de feu”. Il n’y a pas de prouesse technique, mais j’ai juste aimé faire cette photo. C’était dans un champ, au lever du soleil, et ce papillon (très courant, mais que j’aime beaucoup), était caché dans des herbes hautes. J’ai dû m’allonger sur le dos, et le prendre par en-dessous, à contre-jour. Elle a été, je me rends compte, une étape importante dans ma progression.

  • Comment as-tu connu Macro-Nature ? pourquoi t’y es-tu inscrit et qu’en penses-tu ?

Dès mes débuts, pour avoir justement un avis extérieur sur mes photos, mais surtout voir ce que d’autres faisaient, j’ai rejoint un forum, que je ne citerai pas. Petit à petit, je me suis sentie à l’aise, les conseils étaient constructifs, toujours encourageants, mais exigeants, il y avait une sacrée équipe. Puis brutalement, le forum a été fermé, je pense qu’on a tous mal vécu ce moment, on nous avait confisqué notre “bébé” ! Aussi, j’ai été ravie d’apprendre que cette équipe de passionnés ne laissait pas tomber et qu’un nouveau site se montait. Je l’ai vu se construire, et prendre petit à petit de l’ampleur. On a tous une vie chargée, et je suis admirative du temps qu’ils y consacrent.
Par moment, je suis trop débordée pour venir y faire un tour, mais je reviens toujours avec un réel plaisir, je me sens tout de suite sur la même “longueur d’onde”, comme dans une grande famille, où on te félicite si tu travailles bien, mais où on ne te rate pas si tu pars en vrille ! J’apprécie aussi qu’il n’y ait pas de copinage ni complaisance, les commentaires sont honnêtes et sérieux, juste là pour t’aider.
Chacun joue le jeu de commenter les photos des autres, ça aussi, c’est extra !
Les critiques constructives boostent le moral, remettent les “pendules à l’heure”, et plus que tout, se pencher sur les photos des autres apprend à aiguiser son regard. On y apprend davantage que sur les posts de ses propres photos. On repart sur le terrain avec une approche plus précise, des idées nouvelles… Cette façon d’échanger me convient parfaitement, car je suis, je l’avoue, du genre solitaire sur le terrain et dans mon travail.

  • Quels seraient les conseils que tu donnerais à quelqu’un qui souhaiterait débuter dans la photographie ?

Il faut relever les manches et foncer. Il faut s’entrainer, passer le plus de temps possible sur le terrain, expérimenter en prenant du plaisir… Il n’y a pas de secret, il faut être passionné, il faut s’amuser tout en étant rigoureux et exigeant envers soi-même. Ne pas se laisser aller à de la complaisance. On n’a jamais fini de progresser, on peut toujours faire mieux.

Il faut profiter de tous les bons moments, ne pas les gaspiller. Être capable de se dire : “Demain, il pleuvra peut-être ou il fera trop de vent, alors ce soir, si la lumière est bonne, je lâche tout et j’y vais !” Les saisons de macro sont intenses mais fugitives.

  • Pour finir, as-tu un petit message à passer aux MN’s ?

Un grand merci à tous pour cette super ambiance, et pour le plaisir que je prends à commenter des photos magnifiques. Et j’ai vu, au fil du temps, certains et certaines évoluer de façon remarquable, je leur dis très sincèrement bravo ! Parce que sur Macro-Nature, il y a de sacrées pointures !!!

 

Le site perso de CAROLE Alias CARO30 ICI

 

About the author

admin

2 Commentaires

  1. Thierry
    7 mai 2012 at 21 h 54 min

    Felicitatiobs Carole !
    Et un très beau blog !


  2. Le Squall
    8 mai 2012 at 20 h 23 min

    Super content que tu remportes ce défi, j’apprécie depuis un bon bout de temps déjà ton travail !!! merci d’être parmi nous sur ce “FOFO” … amitiés, @+


Laisser un Commentaire